Budo XI le blog Logo du budo 11          Contact
le nouveau site du budo11.fr

Les valeurs du Kendo

28/12/17

Politesse

Dès la première règle, on rencontre le mot respect. C'est la première chose que doit apprendre le pratiquant. Le salut est là pour fixer les limites. On salut, car pour le pratiquant ce n'est pas un adversaire qui se trouve face à lui, mais un partenaire. On le respecte comme on respecte le professeur (le maître). On se doit d'utiliser les mots, faits et gestes qui montrent que l'on estime la personne. Cette manière d'être amène obligatoirement la convivialité et l'échange.

Courage

Le courage ce n'est pas se jeter dans la bataille à tout prix, c'est avant tout réfléchir avant d'agir. L'esprit doit conduire le geste et non pas l'inverse. Tout acte doit au préalable être analysé afin qu'il soit 'exécuté à bon escient. Le kendoka doit toujours avoir à l'esprit la portée de ses gestes.
Cette règle doit le suivre partout. Dans sa vie, ses actes de bravoure, quel que soit la dimension, doivent correspondre à une juste cause.

Sincérité

Pour appliquer cette notion quotidiennement, il suffit au pratiquant d'être vrai, de ne pas jouer un rôle pour tromper l'autre. Il se doit de se montrer tel qu'il est et non tel qu'il aimerait paraître. Son apparence naturelle reste la meilleure arme qu'il possède s'il sait suffisamment l'utiliser et en tirer tous les parties. Cela demande un effort important, car avant d'atteindre cette quasi perfection, il faut tout d'abord bien se connaître soi-même.

Honneur

Même si dans la vie courante, ce terme est de moins en moins employé, si ce n'est lors de conflits, guerres (tomber au champ d'honneur,), ou administrativement parlant (déclaration sur l'honneur), tout individu peut et se doit de montrer sa respectabilité.  Un être honorable est quelqu'un de respecté, quelqu'un de confiance, quelqu'un qui a montré des qualités suffisantes pour bénéficier de la reconnaissance de la plupart.

Modestie

Même si la victoire peut être belle et motivante, il ne faut jamais oublier que sans le partenaire et ses propres qualités, elle n'aurait aucune valeur. Il faut bien comprendre que dans cette discipline, cet art martial, bien qu'il soit question de combat, les combattants sont dépendants les uns des autres. Ils n'existent qu'à travers les autres. La modestie, c'est savoir s'apprécier sans le montrer. C'est avoir cette humilité qui par ses silences force l'admiration. C'est savoir maîtriser ses sentiments.

Respect

Même si la finalité reste d'essayer de gagner, un beau geste, accompli par les deux combattants est mieux apprécié. Ils jouent le jeu est c'est là que réside l'essentiel.  Il faut savoir perdre, mais également savoir gagner. Le but n'est pas de faire mal. C'est ainsi que les combattants peuvent se faire confiance mutuellement. L'un des deux, en principe, gagnera, mais sans blesser, sans occasionner la peur, simplement pour le plaisir et toujours dans la notion de jeu.

Contrôle de soi

Tout pratiquant, avant d'acquérir les techniques pour maîtriser son partenaire, doit savoir avant tout se maîtriser lui-même. Ceci implique, qu'il se connaisse parfaitement et qu'il sache exactement le moment où il faudra qu'il fasse l'effort pour bloquer ses impulsions. Le combattant doit toujours avoir à l'esprit que de sa propre maîtrise dépend la sécurité de son partenaire et sa propre sécurité.

Amitié

L’amitié est un sentiment. Il apparaît, à sa juste place, en conclusion de ce code moral. A partir du moment où le pratiquant se lie d'amitié avec un autre, cela veut dire qu'il est prêt, vis à vis de cette autre personne, à appliquer les règles précédentes. Dans la pratique des Arts Martiaux, comme dans la vie courante, ce sentiment très particulier peut exister, mais le chemin est bien souvent difficile. Il est vrai que tout pratiquant, en intégrant les règles précédentes emprunte obligatoirement ce chemin.

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !